Snoop Doggy Bag

SnoopDoggyBag

Les 3 bonnes raisons d'utiliser le snoop :

SnoopDoggyBag

1- Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le restaurant est généreux ?
Vous avez eu les yeux plus gros que le ventre à la vue de tous ces bons plats proposés ?
Vous en avez marre de finir l'assiette des autres ?
Vous voulez avoir une démarche eco-responsable ?

Demandez au serveur de repartir avec un «SNOOP ! (doggy bag)»
pour finir votre repas chez vous ou au travail.
C'est dans votre droit depuis le 30 Octobre 2018.

10 millions de tonnes d'aliments consommables partent chaque année à la poubelle en France.

Chaque Français jette 20 kilos de déchets par an.

Sachant qu'il faut 15.000 litres d'eau pour produire un kilo de viande, un rôti de porc ou un gigot d'agneau, c'est 70 baignoires pleines.
(Source : Global Gâchis)

Voir loi agriculture et alimentation

2- Lutter contre l'alcool au volant

Grâce au « snoop » vous pouvez maintenant
finir votre bouteille de vin entamée à la maison.
Voici à quoi ressemble la modération de demain !

Une personne qui a bu a 8,5 X plus de risque d'être responsable d'un ACCIDENT MORTEL.

L'ALCOOL
L'une des premières causes de la mortalité routière.

L'ALCOOL est en cause de près d'1/3 des ACCIDENTS MORTEL.

Voir réglementation alcoolémie au volant

3- Protection de la planète

Consignable : Achetez votre « SNOOP » doggybag dans l'un de nos restaurants participant
à 3 euros et faite vous rembourser si vous le souhaitez en revenant.

Réutilisable : Son système antichoc, 80% recyclé lui permet d’être réutilisable.
Revenez le plus souvent possible avec votre « SNOOP » afin d'éviter le gaspillage et ainsi
protéger notre environnement. Le simple fait de revenir avec votre snoop chez nos
partenaires vous permettrade récolter 1
point de fidelité que vous pourrez
transformer en réduction lors de votre prochain passage.

Chaque année, environ 12,7 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans.
(Source :Greenpeace)

D'ici 2030, la production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41%
(Source : WWF)

La méthode la plus responsable serait un modèle d'« économie circulaire », plaide Ramani Narayan.

Mentions légales